DuAu

de à 

LieuEspace d'exposition "Les Arcades"
Antibes

CULTURE

Exposition Julio González

Ajouter à mon calendrier

La Musée Picasso présente l'exposition "Julio González" dans la collection de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght à l'Espace d'exposition des Arcades.

Julio González est né en 1876 à Barcelone, dans une famille d’orfèvres et de ferronniers. Après des études aux classes d’arts appliqués de l’école des Beaux-Arts de Barcelone, il réalise en 1900 ses premières oeuvres en cuivre repoussé. La même année, il s’installe à Paris à Montparnasse.
En 1908, il délaisse la peinture au profit de recherches plus poussées sur le métal. Quatre ans plus tard, il exécute ses premiers masques en métal repoussé et, en 1918, il découvre la technique de la soudure autogène qui va lui permettre de réaliser des sculptures en fer.
En 1921, il renoue son amitié avec Picasso commencée vingt ans plus tôt à Barcelone et qui se concrétise en 1928 dans la réalisation du projet d’un monument à Apollinaire. Cette collaboration verra un terme en 1931. Jusqu’à sa mort en 1942, González créera un grand nombre de sculptures en fer, tout en continuant à pratiquer régulièrement le dessin, en particulier durant les premières années de la guerre, où il devra abandonner la sculpture soudée à l’acétylène.
Sa fille Roberta, elle-même artiste, épousa en 1939 le peintre Hans Hartung avec lequel elle resta mariée jusqu’en 1956. En 1972, elle fit don à la Fondation Marguerite et Aimé Maeght de trois sculptures et cinquante dessins de son père, de quarante dessins de son oncle Joan González, de trois de ses peintures et quarante-cinq de ses dessins, ainsi que d’une peinture de Hans Hartung : première donation importante, en dehors de celles entreprises par les fondateurs et les artistes à la création de la Fondation.
Issus de cette donation, sont rassemblés dans l’exposition quarante-quatre dessins et deux sculptures, de 1910 à 1946, de Julio González.
Celui-ci, en 1936, prophétisait : «  L’âge du fer a commencé (…). Il est temps que ce métal cesse d’être meurtrier et simple instrument d’une science trop mécanique. La porte s’ouvre toute grande aujourd’hui à cette matière pour être enfin forgée et battue par de paisibles mains d’artistes.  »

Espace d'exposition des Arcades, 18 boulevard d’Aguillon
Ouvert du mardi au samedi, fermé les jours fériés.
Ouvert de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 17 h 30.
Entrée libre.